Apprendre à dire non


Pour beaucoup de managers, dire "non" est une réelle difficulté. Les raisons sont multiples : peur de créer un conflit qu'ils ne sauront pas gérer, peur de décevoir, peur de se sentir impuissant, inutile, illégitime, ... Alors, ils disent "oui", sans en mesurer les conséquences à long terme.



Les conséquences de dire "oui" ?

Cela peut sembler contre-intuitif, mais dire oui, quand vous devriez dire non, détruit votre leadership. L'image que j'utilise souvent est celle de l'enfant gâté : ne pas savoir dire non à vos collaborateurs équivaut à ne pas savoir dire non à des enfants qui demandent tout et n'importe quoi. Moins vous dites non, plus ils demandent, puisqu'ils comprennent assez vite, faites leur confiance, que votre "oui" leur est acquis ! Les collaborateurs ont besoin d'un cadre, pour connaître les limites, les leurs et celles du système. Le non définit le cadre.


L'art du leadership est de dire non, pas de dire oui. Il est très facile de dire oui. - T. Blair

Dire "oui" est aussi dangereux pour soi-même

Pourquoi ? Principalement, parce cela engendre de la frustration : à force de dire oui, et donc de contenter les autres, vous vous attendez à ce qu'un jour, ils vous renvoient l'ascenseur. Sauf que celui qui n'arrive pas à dire non, c'est vous ! Les autres y parviennent parfaitement. Et quand à votre tour, vous leur demandez quelque chose, ils sont loin de se souvenir de toutes les fois où vous avez dit oui. Leur non engendre chez vous une double frustration : qu'on vous dise non alors que vous n'y arrivez pas, et qu'on vous dise non malgré l'historique des "oui" que vous avez accumulés. Viennent alors s'ajouter le ressentiment, la colère, la tristesse ... Tout ce qui aurait pu être évité si vous aviez dit non bien avant.


Par ailleurs, dire non est un véritable vecteur de la confiance en soi : dire oui aux autres, c'est souvent se dire non à soi-même. A force de dire oui et de vouloir plaire et contenter les autres, on finit par oublier ses propres besoins. On se dévalorise petit à petit, jusqu'à perdre toute notion de valeur personnelle, et de confiance en soi. On entre alors dans un cercle vicieux : puisqu'on n'a plus confiance en soi, on se dit qu'on vaut moins que les autres. On pense que le peu d'estime qu'on se porte est partagé par les autres, et pour ne pas le perdre, on n'ose plus dire non. On culpabilise à l'idée de ne pas pouvoir dire oui. Et on a de moins en moins confiance en soi ...

Mais alors, faut-il toujours dire non, et comment ?

Il ne faut évidemment pas tomber dans l'excès inverse, et passer son temps à dire non. Avant de dire oui ou non, posez-vous ces quelques questions :

  • Est-ce que dire "oui" apporte de la valeur, aux autres et à vous-même ?

  • Quels sont les bénéfices à dire "non" ?

  • A quoi renoncez-vous en disant "oui" ?

  • Au final, que choisissez-vous ?


Et comment dire non quand on n'ose jamais ?

Avant tout, il faut passer d'un état de "je me sens coupable à l'idée de dire non" à un état de "je me sens capable de dire non" !

Plusieurs astuces :

  • Une fois que vous avez décidé de dire non, ne lâchez pas, assumez ! Et si votre interlocuteur revient à la charge : répétez, affirmez, insistez. Non, c'est non !

  • Exprimez votre position et votre point de vue

  • Ne vous justifiez pas, mais expliquez ce à quoi vous dites non

  • Si vous n'y parvenez pas, demandez un temps de réflexion

  • Entraînez-vous !


Au delà de ces techniques, le plus important selon moi est de montrer à votre interlocuteur que ce "non" est réfléchi et que vous avez tenu compte de lui. Cela passe par des expressions du type : "j'entends ce que tu dis", "je comprends ta position", "j'apprécie que tu aies partagé ton point de vue", ... Vous ne dites pas non à votre interlocuteur en tant que personne, mais à sa demande particulière. Il est dans son rôle en exprimant sa demande, et vous êtes dans le votre en n'y répondant pas toujours favorablement.


Vous souhaitez partager une situation, ou que je vous aide à développer votre confiance en vous ? Contactez-moi ! A ça, par contre, vous ne pouvez pas dire non :-)

77 vues

© 2019 par Olivier Friedman - Coach individuel et d'équipe | Certifié de l’International Coach Federation (PCC), en Enneagramme et en co-développement