L'ennéagramme dont vous êtes le héros


Il y a quelques semaines, je publiais un article pour présenter l'ennéagramme (ici), formidable outil qui permet de découvrir la palette des points de vue qui composent le monde : le sien comme celui des autres. L'ennéagramme est le prisme qui permet de voir et de comprendre les 9 couleurs qui peignent les attitudes des membres de nos équipes, de nos pairs et de nos managers.


Je montre, au travers des formations que j'anime sur le sujet, comment l'ennéagramme permet d'adapter efficacement ses relations interpersonnelles, et comment s'en servir pour améliorer la communication au sein des équipes, amenant chacun vers la réalisation de ses succès, individuels comme collectifs.


Mais souvent, cela reste flou ; alors j'ai décidé de présenter un cas réel, issu d'un mélange de mes expériences, en tant que manager, entrepreneur, coach, et de celles de mes coachés. Toute ressemblance avec une situation que vous avez pu vivre n'est donc pas du tout fortuite ...


Chapitre 1 - Les protagonistes


Oscar

Je vous présente Oscar, jeune cadre dynamique, qui évolue depuis quelques années dans un service support d'une entreprise de taille moyenne. Oscar est un "2 - Altruiste", particulièrement "intégré" (au sens ennéagramme) dans son travail, puisqu'au-delà de rendre service aux autres, il passe ses journées dans un domaine qui comble ses propres besoins, dans lequel il peut exprimer tout son art, tel un "4 - Artiste". Oscar est très apprécié dans l'entreprise, son côté "2" lui ayant permis de développer une relation aux autres particulière : il comble, et souvent anticipe, les besoins des collaborateurs, et passe ses journées à leur rendre service, dans un souci constant d'efficacité et de réussite de ses projets ; Oscar a probablement une aile "3 - Battant" assez développée.


Yves

D'ailleurs, ceci est valable pour ses propres équipes : Oscar a également le souci permanent du service vis à vis de ses co-équipiers, qu'il cherche à faire évoluer en se battant pour obtenir des projets intéressants, des évolutions de carrière, ... Oscar est donc apprécié, notamment d'Yves. Yves, la cinquantaine, est dans l'entreprise depuis très longtemps ; il en a connu des managers, des projets, des collègues qui sont arrivés, puis partis, ... Mais lui, il est resté : Yves est "6 - Loyaliste", et il a trouvé dans son service un clan auquel il appartient, qui compte pour lui, qu'il reconnaît et dans lequel il est reconnu. Dans sa phase "phobique", il préfère rester dans l'entreprise : il a probablement peur de partir, de perdre son clan, son salaire, ... Du coup, il est loyal à Oscar, et va jusqu'à s’intégrer dans son "9 - Médiateur" : il s'applique dans son travail, et noue des relations vraies avec ses collègues.


Tout a l'air d'aller pour le mieux dans le meilleur des mondes ... Oui, jusqu'à ce qu'arrive une nouvelle chef dans le système. Et, comme j'en parlais dans mon article sur la systémie (ici), il suffit qu'un élément change pour que tout le système soit chamboulé !


Louise

Voici Louise : Louise vient d'être nommée Directrice du service d'Oscar et Yves. Louise est une "9 - Médiatrice". Elle arrive dans l'entreprise, dans la posture du chef, et s'intègre dans son "3 - Battant" : Stable, optimiste, posée, elle commence à initier plein de projets pour amener son service sur la voie du succès. Mais, petit à petit, elle se heurte à la culture de l'entreprise, qui ne lui permet pas de tout mener à bien aussi vite qu'elle le voudrait, et elle commence à rencontrer quelques écueils en interne. Elle se rend compte aussi que ses N-1, dont Oscar, continuent à jouir d'une popularité plus grande que la sienne, ce qu'elle ne comprend pas. L'"intégration" s'éloignant à grands pas, elle perd son côté battant pour revenir à un état de "9" classique : elle reprend un rythme plus lent, ne parvient plus à prendre de décisions en phase avec les projets, ce qui trouble ses collaborateurs. Oscar, lui, ne comprend pas : il s'était retrouvé en symbiose avec Louise sur le "3", et commençait lui aussi à abattre les projets ; jouant par ailleurs avec son "2", il arrivait, bien mieux que Louise, à les faire passer en interne. Ce qu'Oscar ne voyait pas, c'est que cela contribuait au stress de Louise.


Nous sommes arrivés à la fourche de l'histoire :

  • Vous souhaitez connaître la fin négative, désintégrée, allez au chapitre 2

  • Vous souhaitez connaître la suite positive, intégrée, allez au chapitre 3


Chapitre 2 - Désintégration

Reprenons : Oscar continue à réaliser ses projets, dont le nombre augmente et qui sont de plus en plus pointus. Son équipe se développe, il intègre de nouveaux talents.

Du coup, Yves commence à se sentir menacé : "si des nouveaux arriv