L'art du feedback

Mis à jour : 15 nov. 2018


"Si je lui dis qu'il est bon, il va prendre la grosse tête" ; "Comment lui dire qu'il prend toute la place en réunion ? il risque de se braquer" ; "Je préfère faire à sa place, j'ai peur qu'il ne me parle plus si je lui dis qu'il est lent" : tant de paroles de managers qui n'osent pas s'adresser à leurs collaborateurs pour leur faire du feedback.



Le feedback ?

Littéralement "nourrir en retour", le feedback correspond au fait de faire un retour objectif, transparent, et bienveillant, à un interlocuteur, pour le faire grandir.


Pourquoi n'ose-ton pas en faire plus et plus souvent ?

Parce que, souvent, on confond feedback avec compliment ou reproche. Et là est la clef : on fait un compliment pour faire plaisir, un reproche pour stresser ou énerver, et un feedback pour faire progresser.


« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends » - N. Mandela

Comment faire ?

Avant tout, il faut que l'intention soit la bonne : comme je l'ai écrit précédemment, il faut faire un feedback à un collaborateur avec l'envie de le faire progresser, sans aucune arrière-pensée émotionnelle - plaisir ou reproche. Il faut être dans un état d'esprit positif, constructif. Il existe alors deux types de feedbacks : le feedback positif et le feedback correctif.


Dans les deux cas

  • Soyez affirmatifs : assumez que vous êtes à l'origine du feedback, en commençant vos phrases par "Je" : "J'ai bien aimé quand tu ...", "Je n'ai pas apprécié le fait que tu m'interrompes pendant la réunion ..."

  • Soyez factuels : ne vous reposez que sur des faits, que vous commencerez par détailler avant de donner votre impression.

  • Soyez positifs : vous devez mettre en avant ce qui a été bien fait ou comment le collaborateur peut progresser


Un feedback positif - "Il gagne"

Le feedback positif permet de développer la confiance de vos collaborateurs : celles qu'ils ont en vous, et leur propre confiance en eux. Il s'agit de mettre l'accent sur ce qui a été bien fait et qui doit être reproduit : le feedback donc être le plus précis et détaillé possible. Votre collaborateur sera non seulement flatté que vous lui portiez une attention si fine, mais le but est qu'il comprenne ce qui, dans son action ou son attitude, a été positif et doit être refait.


Un feedback correctif - "Il apprend"

Le feedback correctif ne pointe pas les échecs, mais explique ce que vos collaborateurs auraient pu faire différemment. Vous devez les inciter à trouver des solutions alternatives. Le feedback correctif est une occasion de les faire progresser. Une méthode pour appréhender ce type de feedback est la Communication Non Violente.


Après le feedback

Dans tous les cas, assurez-vous que votre collaborateur ait le temps et la possibilité de réagir à votre feedback, en lui demandant son point de vue et comment il compte l'utiliser pour se développer dans le futur.


Si vos feedbacks sont réguliers, les entretiens individuels d'évaluation n'en seront que facilités, puisque vous aurez, tout au long de l'année, communiqué de façon transparente et bienveillante avec vos collaborateurs.


Vous souhaitez en savoir plus, ou être guidé(e) dans l'art du feedback, contactez-moi !

© 2019 par Olivier Friedman - Coach individuel et d'équipe | Certifié de l’International Coach Federation (PCC), en Enneagramme et en co-développement