Et si vous profitiez de votre roue ?


Lundi matin, le réveil sonne. Machinalement, vous l'arrêtez ; vous vous levez ; vous vous préparez ; vous avez à peine le temps de prendre un café en lisant vos mails du week-end - ou juste de la nuit ; vous courez - au travail, pas le temps de faire du sport ; vous sautez à votre bureau en saluant vos collègues - et encore, vous n'avez pas envie de perdre du temps à les écouter parler de leur week-end ; vous allumez votre ordinateur. Vous êtes crevé, et on n'est que lundi. La semaine passe, vous bossez - mails, réunions, mails, réunions, parfois un dossier à terminer à la maison. Vous êtes crevé, et on est déjà vendredi. Et vous vous dites que vous n'avez rien fait. Rassurez-vous : dans deux jours, ça recommence, et le réveil sonnera à nouveau.


La semaine est un cycle, qui se répète inévitablement. Si, au lieu de se battre contre cette roue dans laquelle vous courez tel un hamster qui n'en sortira jamais, vous en profitiez, en mettant dans la roue quelques éléments positifs, qui vous aideront à avancer ?


« Les gens deviennent fous quand ils essaient d'échapper à la routine » - P. Coelho

Comment installer de nouvelles habitudes ?

Premier challenge : ajouter dans votre semaine de quoi vous aider à avancer sans que vous ayez à y penser. Il n'y a pas de solution miracle : au début, vous allez devoir vous forcer et vous astreindre à faire ce qui est inhabituel. Mais, petit à petit, ce qui a commencé par être comme un intrus dans votre organisation va petit à petit y rentrer : vous allez de moins en moins y penser, et cela finira par devenir naturel, comme ayant toujours fait partie de votre semaine "classique".


Vous vous dites que c'est impossible ? Pensez par exemple à la conduite. Au début, vous faites attention à tout de manière totalement conscience et réfléchie : vous regardez tous les panneaux, dans les rétroviseurs en permanence, vous réfléchissez à quand il faut changer de vitesse, ... Et, petit à petit, cela va devenir inconscient. Ce sont deux niveaux de pensée, que Daniel Kahneman décrit dans son excellent "Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée" : vos nouvelles actions seront d'abord gérées par le système 2, plus lent, réfléchi et logique, pour passer petit à petit au système 1, rapide et instinctif, l’auto-pilote du cerveau.



Quelles nouvelles habitudes ?


Commençons par le commencement : la routine du matin !

Sans le savoir, on a tous plus ou moins une routine du matin ; l'idée de la faire en conscience - voire de l'écrire, j'y reviendrai plus tard, est de pouvoir s'y tenir, toujours dans la même ordre, selon la même séquence. Pourquoi ? Avant tout, pour qu'elle passe totalement dans le système 1, et que votre esprit en soit libéré : il ne pense plus à la routine, mais à ce qu'il y a dans la routine. Vous ne vous dites plus "je dois faire quoi maintenant ? et après ? et j'ai fait ci ? et si je faisais ça plutôt ?" ; vous avez votre routine du matin. Par exemple : "se lever, lire les infos, boire un café, aller courir, se doucher, vérifier l'agenda du jour, prendre un petit déjeuner, partir travailler". En répétant la même routine jour après jour, elle devient automatique, et maintenant, en courant, je peux écouter de la musique, et non pas penser à ce que je dois faire d'autre.

Second avantage : une fois la routine terminée, vous avez atteint votre première victoire ! Vous êtes dans un état d'esprit positif pour attaquer le reste de la journée.

Certains de mes coachés me demandent combien de temps doit durer cette routine, parce que c'est compliqué le matin : il faut se dépêcher, préparer le petit déjeuner, accompagner les enfants à l'école, revenir, etc ... Je leur réponds qu'une routine peut commencer en durant 5 minutes : par exemple se lever, boire un verre d'eau, aller aux toilettes. Et puis un jour, ils rajouteront autre chose : se lever, boire un verre d'eau, aller aux toilettes, méditer 5 minutes. Mais peut-être que préparer le petit déjeuner de la famille et accompagner les enfants à l'école fait partie du rituel.

Enfin, je leur réponds qu'il est important de savoir combien de temps dure leur rituel. Comme ça, s'il dure 30 minutes et qu'ils doivent partir à 8h, ils savent qu'ils doivent se lever à 7h30. Cela permet de diminuer son stress et de bien démarrer la journée.


Passons au second rituel : le début de la journée de travail.

Après le rituel domestique, établissez un rituel professionnel : par exemple, quand j'étais salarié, mon rituel était de lire et de trier tous les mails de ma boite de réception.

Au delà de rapidement savoir ce que j'avais reçu d'urgent et/ou d'important (je vous renvoie ici pour la différence), le fait de ritualiser ce traitement m'interdisait d'y penser dans mon rituel précédent. Je savais que ma journée aller systématiquement commencer par ce tri de mails. Ensuite, c'était de me fixer une ou deux grandes priorités pour la journée.

C'est le moment de parler de la réunion imprévue. Combien de fois ai-je entendu mes coachés me dire : "Ce matin, j'avais une réunion à 9h ; du coup, je n'ai pas pu faire mon rituel du matin et aller courir". Grave - mais classique - erreur : pourquoi est-ce toujours le rituel du matin qui doit être sacrifié ? Vous avez une réunion à 9h, vous savez que votre rituel professionnel prend 15 minutes, il faut donc arriver à 8h45, et décaler d'autant votre lever, pour impérativement respecter votre rituel du matin, sans quoi vous serrez stressé de l'avoir manqué, pour le reste de la journée.


La journée au bureau se termine : quel rituel avant de rentrer ?

De façon parallèle au début de la journée, mon conseil est également d'en ritualiser la fin. Avant de partir du bureau, pour vous sentir l'esprit libre et éviter de ramener du travail à la maison, que devez-vous faire ? Relire une nouvelle fois vos mails par exemple : en ritualisant cette action à la fin de la journée, peut-être que vous irez moins souvent consulter votre boite pendant la journée. Souvent, aller consulter ses mails et y répondre de façon impulsive est la meilleure excuse que vous me - vous - donnez pour ne pas terminer vos projets, ou trouver que vous avez trop de travail. S'interrompre sans cesse pour consulter ses mails n'est pas bon (je l'avais déjà abordé ici), et ritualiser le traitement des mails est un bon moyen pour ne plus le faire à tout bout de champ.

Vous pouvez aussi par exemple prévoir un petit temps pour faire le point sur vos actions du jour, ce que nous appelons en coaching une position "meta" : De quoi êtes-vous particulièrement fier dans la journée qui se termine ? Auriez-vous pu faire quelque chose différemment ? Ne faut-il pas retirer ou ajouter dès ce soir une tâche pour demain ?


Enfin, la journée va réellement se terminer

Vous rentrez, passez votre soirée à profiter de votre famille, de vos amis ; vous sortez dîner ou allez au cinéma ; bref, vous profitez.

Mais à un moment, il faudra aller dormir. C'est juste avant que je vous propose de trouver votre rituel du coucher, en miroir à celui du lever. De la même manière que celui du matin commence par "se lever", celui du soir doit se terminer par "se coucher". Puis faites-le à l'envers : avant de me coucher, j’éteins les lumières ; avant cela, je lis 15 minutes ; avant cela, je regarde les infos ... Et chronométrez ce temps. Du coup, quand vous savez à quelle heure vous devez vous coucher pour être en forme le lendemain, vous savez à quelle heure commencer votre rituel du soir.

Et ainsi, avant de se coucher : une nouvelle victoire !



Super ; je commence comment ?

Le plus simple, selon moi, est de commencer par les routines "à la maison", celle du matin puis celle du soir. Tout simplement parce que vous en avez déjà probablement. Il suffit que de vous en rendre compte, de les noter, puis de vous efforcer à toujours suivre les mêmes et de les ajuster avec le temps.


En résumé, évitez de vous battre pour faire de chaque journée un moment unique à la fin duquel vous pourrez dire "je ne suis plus un hamster dans une roue, j'avance, moi !". La journée, la semaine, le mois, l'année sont des périodes cycliques, vous n'y pouvez rien. Faites plutôt en sorte qu'en tournant dans la roue, vous puissiez, a minima 4 fois par jour, vous dire : "Gagné, j'ai fait ce que j'avais prévu !"


Vous souhaitez être accompagné pour vous aider à mettre en place ces routines de la réussite ? Contactez moi !

© 2019 par Olivier Friedman - Coach individuel et d'équipe | Certifié de l’International Coach Federation (PCC), en Enneagramme et en co-développement